Chirurgie esthétique : le vagin, nouvelle obsession des adolescentes

Dernière mise à jour: juillet 2016 | 24106 visites
Partager Whatsapp Tweet
123-tieners-meisje-lachen-170-08.jpg

news La tendance est à la labiaplastie – la réduction des lèvres vaginales - chez les adolescentes américaines (mais pas seulement), au point que les spécialistes lancent une mise en garde.

La Société américaine de chirurgie plastique et esthétique fait état de quelque 400 labiaplasties réalisées aux Etats-Unis en 2015 chez des jeunes filles de moins de 18 ans. Ce nombre ne paraît pas énorme, c'est vrai, mais il s’agit d’une hausse de 80% par rapport à l’année précédente, alors que ces chiffres ne tiennent pas compte des interventions effectuées par les gynécologues, notamment, et qu'ils n'incluent pas les nombreuses demandes refusées par les praticiens.

En fait, les adolescentes représentent 2% des patientes en chirurgie esthétique, mais 5% des labiaplasties les concernent. Cette intervention consiste à réduire la taille d’une ou des deux paires de lèvres vaginales (les grandes et / ou les petites). Classiquement, elle est demandée par des femmes qui présentent un réel problème, soit à l’origine, soit par exemple à la suite d’un accouchement. Pour les adolescentes, l’attente répond à une préoccupation différente : dans la majorité des cas, leurs lèvres vaginales ne sont pas « anormales », mais elles peuvent le penser parce qu’elles souffrent de dysmorphophobie (crainte obsédante d’être laid ou malformé) ou car elles font une fixation sur une apparence « idéalisée » du vagin (influence d'Internet, du petit ami, des copines…).

Le fait est que cette opération n’est pas banale, et comme le rappelle en substance Le Point, elle expose à des risques, sachant en particulier que les lèvres vaginales abritent de nombreuses terminaisons nerveuses importantes en termes de sensibilité. Lorsqu’une adolescente souhaite se soumettre à une labiaplastie (ou une autre intervention de chirurgie esthétique d’ailleurs), il est indispensable de cerner les motivations de sa demande, de lui expliquer les variations parfaitement normales dans le développement anatomique, et de bien l’informer des tenants et des aboutissants de l’opération.

Ceci étant, la labiaplastie n’est pas ce que demandent en premier lieu les adolescentes : l’augmentation des seins et la correction du nez ou des oreilles arrivent largement en tête, alors qu’on notera que les implants fessiers ont connu la forte progression en 2015 tous âges confondus.

Source: Le Point (www.lepoint.fr)
publié le : 04/07/2016 , mis à jour le 03/07/2016
Partager Whatsapp Tweet
Marlstone
sur Facebook :
cliquez ici
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci