Mal de dos : quel est le rôle du stress ?

Dernière mise à jour: février 2018 | 6294 visites
Partager Whatsapp Tweet
123m-rugpijn-pijn-5-2.jpg

news Certains mécanismes biologiques associés au stress contribueraient à déclencher ou à accentuer le mal de dos : les tensions professionnelles seraient particulièrement à risque.

Il est difficile d’isoler le stress comme facteur de risque exclusif de douleurs dorsales, mais il paraît de en probable qu’il peut jouer un rôle loin d’être négligeable. Comme l’explique Le Figaro, une récente étude japonaise, incluant quelque 18.000 employés, montre qu’en cas de travail déplaisant et/ou stressant, la probabilité de souffrir d’une lombalgie augmente sensiblement. Plusieurs travaux se sont intéressés à cette association.

On sait ainsi que le stress chronique favorise l’émission de substances impliquées dans le processus inflammatoire, comme les cytokines pro-inflammatoires, qui peuvent cibler les tendons, les muscles et les articulations, et notamment contribuer au développement d’une arthrose. Le Figaro cite aussi ces recherches françaises (Inserm) qui mentionnent la libération d’hormones comme l’adrénaline et la noradrénaline, avec un rétrécissement des petites artères (vasoconstriction), ce qui pourrait entraver l’évacuation des déchets musculaires et provoquer de la fatigue, source de douleurs.

Une étude norvégienne a quant à elle montré que des personnes en bonne santé soumises pendant une heure à une épreuve intellectuelle stressante rapportent une grande sensibilité aux tensions et à la douleur, en particulier dans la nuque et le haut du dos. Il y a cette autre hypothèse : en situation de stress, le cerveau envoie beaucoup d’informations nerveuses aux muscles, qui risquent d’y répondre par une crispation, une contraction, cause possible d’une douleur locale ou projetée. Comme le souligne Le Figaro, « si les mécanismes ne sont pas encore clairement élucidés, il est un phénomène qui ne fait aucun doute : des conditions de travail stressantes sont bel et bien source de troubles musculo-squelettiques, et notamment au dos ».


publié le : 19/02/2018 , mis à jour le 18/02/2018
Partager Whatsapp Tweet
Marlstone
sur Facebook :
cliquez ici
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci